Le siège de l’ex-Enafla de Boufarik (2300 m²) risque d’être démoli au profit d’une promotion immobilière.

Des anciens travailleurs de cette unité, auxquels l’Etat a fait un désistement pour continuer d’exercer dans la filière agricole, seraient en négociation avec un promoteur immobilier pour lui céder ce bien à 16 milliards de centimes ! Cette transaction, qualifiée d’illégale, ne semble pas du goût de la société civile boufarikoise.

«Boufarik est asphyxiée par la mafia du béton. On aurait souhaité que cette unité, dotée d’un grand hangar, soit transformée en marché couvert pour éradiquer le commerce informel. Elle garderait ainsi sa vocation agricole», propose-t-on. La famille cherif, occupant un logement d’astreinte relevant de l’unité en question fait, à sa manière, de la résistance : « On nous a proposé une somme d’argent conséquente pour vider les lieux. Non ! On demande une enquête sur la transaction en question... »

http://www.elwatan.com/regions/centre/blida/enafla-de-boufarik-le-scandale-30-09-2014-272892_150.php