Les Patriotes organisent un rassemblement à Boufarik

A la veille de leur sit-in qui est prévu ce lundi 20 avril, à 9h00, à la gare routière de Boufarik (wilaya de Blida), les patriotes exposent leurs revendications dans le détail.

Selon un document parvenu à notre rédaction, ils déplorent l’impasse, malgré les discussions entamées avec les autorités le 12 avril dernier. Traduite sur plus de 20 points, la plateforme de revendications des patriotes a été adressée à la Présidence de la République.

Outre la reconnaissance des sacrifices consentis durant les années 1990, les patriotes exigent la réhabilitation des droits matériels et moraux. Ils appellent dans ce cadre à l’étude « équitable et humaine de chaque état des éléments qui a activé contre le terrorisme, et à travailleur pour la réintégration selon l’âge, le niveau d’instruction suite à la dissolution de ce corps et à convertir les éléments restants dans la vie civile ».

Les patriotes revendiquent la retraire proportionnelle, l’augmentation de la pension des veuves des Martyre du devoir, la hausse de la pension (4300 DA) des résistants invalides pour la situer au niveau du SMIG. Le document précise que les concernés sont « les handicapés moteurs amputés de jambes, les non voyants à 100% suite à l’éclat d’explosifs perpétrés par les terroristes, les éléments atteints de balles, ceux qui sont atteints de maladies psychiatriques et les maladies chronique »

Dans le même sillage, les patriotes souhaitent « une indemnisation financière pour les patriotes âgés, la régularisation de la situation des résistants qui n’ont pas touché leur salaires pendant plusieurs années alors qu’ils avaient participé aux opérations de lutte contre le terrorisme aux cotés de l’armée (ANP).

Sur le même point, il est exigé la « régularisation de la situation des résistants blessés durant les opérations militaires, et qui ont été soignés par l’armée. Mais ces derniers n’ont pas pu obtenir des attestations de reconnaissance et de constatation de la part des services de sécurité ».

 

 

La plateforme de revendications des patriotes :

-Octroi de la retraite proportionnelle

-Augmentation de la pension des veuves

-Augmentation  de la pension (4300 DA) des résistants invalides a l’équivalent du salaire SMIG

-Indemnisation financières aux patriotes âgées qui ont dépassé l’âge de la retraite

-Régularisation de la situation des résistants qui n’ont pas touché leur salaire pendant plusieurs années et qui ont participé aux opérations de luttes contre le terrorisme avec l’ANP.

-Régularisation de la situation des résistants blessés durant les opérations militaires, et qui ont été soignés par l’ANP, mais qui n’ont pas pu obtenir des attestations de reconnaissance et de constatation de la part des services de sécurité

-Octroi d’une pension de retraite à chaque résistant dépassant 45 ans,

-Avoir la priorité aux logements pour les veuves, Aveugles, invalide pour cause du devoir national

-Augmentation de salaires, avec chaque revalorisation accordée par l’Etat au profit des corps de sécurité.

-Révision du salaire de base des résistant toujours en activité

-Octroyer une prime de risques pour chaque résistant en service tout au long de son affiliation à l’armée, et avec effet rétroactif.

-Octroyer la gratuité des soins au niveau des hôpitaux militaires en faveur des veuves, des Martyrs du devoir, des invalides handicapés et aveugles.

-Augmentation de pourcentage de la carte chifa à100% en raison de l’absence de mutuelles pour cette catégorie.

-Étude de la situation des résistants désarmés sans motif, malgré plusieurs années de service en vue de leur indemnisation.

-Étude de la situation des résistant ayant remis leur armes après le retour de la quiétude en vu d’obtention d’une pension proportionnelle

-Prise en charge psychologique et sociale des résistants ayant passé 10 à 20 années de leur vie dans les montagnes.

-Libération des résistants prisonniers en prenant en considération leur sacrifice tout le long des années de terreur et du terrorisme

-Facilité des crédits bancaire à cette catégorie de résistant désireux bénéficier leur retour à la vie civile

-Réhabilitation et indemnisation matérielles en faveur des résistants qui n’ont pas touchés leurs salaires

-Calcul des congés annuels et des heures supplémentaires ainsi que la prime de risques non versés durant les périodes travaillées

 

 Source: El Watan - 19.04.2015